Comment devenir plus intelligent (grâce à + de 6 choses indispensables)

Comment devenir plus intelligent ? Notre monde moderne très compétitif et complexe valorise fortement l’intelligence et cette dernière est fortement corrélée à la réussite personnelle. C’est pourquoi augmenter son intelligence peut ouvrir de nouvelles perspectives.

Nous conviendrons d’abord d’une définition puis vous montrerons que faire, peut-être pas pour devenir un génie intellectuel comme Will Hunting ou un surdoué mais pourquoi pas devenir le plus intelligent de sa classe au lycée, à l’université ou bien de son entourage.

L’intelligence, c’est quoi ?

L’intelligence humaine a permis de bâtir des civilisations et des technologies modernes inimaginables, même par les maîtres de la science-fiction.

Le cerveau humain est très spécifique dans le règne animal, nous sommes a priori les seuls à avoir des notions de temps sophistiquées et à pouvoir exprimer « je suis, j’étais, je serai » par la parole ou langage articulé, comme le stipule l’anthropologue autodidacte et anatomiste Frédéric Delavier. Ceci peut se rapprocher du fameux cogito cartésien.

Du point de vue de la biologie évolutionniste, l’intelligence, c’est savoir s’adapter à son milieu pour survivre et transmettre ses gènes à une descendance censée être viable.

Selon une acception plus courante, l’intelligence regroupe tout ce qui se rapporte à la cognition et les capacités cognitives : l’apprentissage, la mémoire, le raisonnement etc… C’est à dire, toutes les facultés mentales.

Toutefois, ouvrons-nous maintenant à d’autres théories pour élargir la réflexion.



Le Q.I.

qi

Le Q.I. ou quotient intellectuel est le plus ancien test de mesure psychométrique de l’intelligence humaine, d’abord proposé par les psychologues Binet et Simon au début du XXe siècle.

Il s’agit d’évaluer un individu dans un environnement calme afin de tester sa logique, mémoire, orientation spatiale etc…

La personne la plus intelligente du monde serait une femme. Il s’agirait de l’auteure Marilyn vos Savant qui a obtenu très jeune un score de 228. En Occident, une personne moyenne est proche du nombre 100.

Signalons que le test du Q.I. a ses limites et n’est pas une fin en soi. En effet, il ne se borne qu’à certaines mesures, en omettant d’autres capacités humaines pouvant être utiles selon le milieu de l’individu.

Les résultats d’une population sont aussi fortement corrélés au niveau général de scolarisation. De plus, il est possible d’améliorer sensiblement son score à force de pratique. Voilà un point intéressant pour la suite, puisque ceci démontre que l’intelligence n’est pas qu’un héritage génétique.

La théorie des intelligences multiples

intelligences multiples

Le psychologue Howard Gardner a proposé cette théorie plus large et inclusive que celle du Q.I. au début des années 80 et c’est à notre sens la plus complète et proche de la réalité.

Intelligence linguistique

Il s’agit de savoir décoder une langue et ses nuances mais aussi de pouvoir s’exprimer correctement.

Intelligence logico-mathématique

Être intelligent en maths mais aussi en logique, comme son nom l’indique. Être à l’aise avec les chiffres, la logique aristotélicienne, booléenne etc…

Intelligence spatiale

On sait bien se repérer dans un endroit mais pas que, c’est aussi savoir arranger des objets dans un espace, pouvoir les tourner dans le bon sens pour qu’ils entrent quelque part…

Intelligence intrapersonnelle

Identifier et reconnaître ses émotions et sentiments, capacités d’introspection, connaître ses besoins. On est tout à fait dans le « connais-toi toi-même » de Platon.

Intelligence interpersonnelle

C’est aussi l’intelligence émotionnelle ou la capacité d’empathie. On identifie les besoins et désirs d’autrui, le comprend profondément. Elle est particulièrement utile dans les carrières publiques.

Intelligence corporelle-kinesthésique

Bien utiliser son corps pour une performance physique ou/artistique. Exemple : danseur. Savoir bien occuper l’espace.

Intelligence musicale

C’est savoir jouer d’un instrument – parfois jusqu’à être virtuose – et avoir une grande capacité d’analyse des sons par l’écoute. Certaines personnes ont ce qu’on appelle l’oreille absolue.

Intelligence naturaliste

Classer la faune et la flore, les éléments de l’environnement dans la nature.

Intelligence existentielle

On se questionne de manière spirituelle sur le sens de la vie, le commencement et la finitude de l’existence mais aussi la morale.

Intelligence artificielle

intelligence artificielle

Nous ne nous attarderons que peu sur ce sujet, puisqu’il concerne les machines et automates.

En 1997, le surperordinateur Deep Blue (conçu par IBM) a battu le champion d’échecs Garry Kasparov, prouvant que les ordinateurs pouvaient avoir une intelligence formelle et logico-mathématiques exceptionnelle. Et c’était il y a plus de 20 ans !

Le test de Turing permet de mesurer la capacité d’une machine à tenir une conversation avec un humain, avant que ce dernier ne s’aperçoive qu’il échange avec une entité artificielle. De nos jours, certaines peuvent carrément bluffer et tromper leur interlocuteur.

Néanmoins, rassurons-nous : les robots sont encore très loin de pouvoir égaler les humains sur bien des points, notamment en ce qui concerne le registre émotionnel. Nous pouvons toujours rester brillants sur certains sujets de nombreuses années !

Peut-on devenir plus intelligent ?

Compte tenu de la définition large de l’intelligence que nous avons retenu, bien entendu, jusqu’à un certain point toutefois, selon ses limites génétiques.

Le scientifique K. Anders Ericsson a établi une théorie très intéressante et finalement assez juste avec le recul : pour devenir un expert dans un domaine, il faut environ 10000 heures de pratique.

Certaines personnes exceptionnelles telles que Mozart ont beau avoir hérité de prédispositions leur conférant une avance sur les autres, ils ont du fournir beaucoup de travail pour se perfectionner. L’idée est donc la même pour vous, selon ce que vous souhaitez développer comme aptitudes. Vous ne deviendrez peut-être jamais le ou la meilleure, mais au moins, vous aurez développé une expertise.

Aimer ce qu’on fait et prendre plaisir dans l’apprentissage de façon ludique est une manière reconnue de bien intégrer de nouvelles choses. Apprendre en s’amusant par le jeu et même mieux, par passion, vous aidera à évoluer positivement.

Il existe des astuces à connaître absolument afin de performer au niveau mental et évoluer en matière de développement personnel. C’est ce que nous allons voir.

Avoir un cerveau en bonne santé

sante

Nous recommandons vivement de regarder la télévision le moins possible. La passivité induite par cette pratique est très néfaste pour le cerveau et ses précieux neurones, comme l’a démontré le neuroscientifique Michel Desmurget.

Prendre soin de son cerveau est capital afin de limiter les risques d’apparition de maladies neurodégénératives telles que la maladie d’Alzheimer.

Un bon sommeil réparateur est indispensable pour la consolidation de la mémoire mais aussi favoriser de nouvelles connexions entre les neurones. Consultez notre guide pour bien dormir et ainsi avoir un cerveau performant.

L’usage d’un médicament psychotrope peut aussi stimuler vos performances intellectuelles, bien que nous déconseillions d’en arriver là.

Nous recommandons plutôt un mode de vie global sain et surtout la consommation d’aliments favorisant la santé du système nerveux. Votre matière grise est en effet composée de cellules pas si facilement remplaçables et dont il faut prendre soin.

Au lieu de se bourrer de café, citons toute la nourriture riche en omega-3 : maquereaux et sardines crus, saumon fumé, noix de Grenoble, huile de colza vierge extra…

Pour le magnésium : amandes, légumes verts, féculents demi-complets…

Consommez un maximum d’aliments riches en antioxydants, en commençant par tous les légumes et fruits bio de couleur vive. Le raisin est particulièrement bon pour le cerveau.

Evitez le sucre industriel au maximum, il provoque un pic d’excitation puis une descente bien connue, obligeant à remanger sucré trop régulièrement.

Pour aller plus loin sur l’alimentation saine, visitez notre article pour se muscler ou maigrir/se stabiliser.

On peut même faire du sport pour devenir plus intelligent ! Pratiqué modérément, il stimule la circulation sanguine et en particulier la micro-circulation, permettant un meilleur apport en oxygène et nutriments mais aussi une meilleure élimination des déchets du corps aux endroits-clés.

Mais c’est surtout parce qu’elle active la production de facteurs neurotrophiques (protéines responsables de la formation et protection des neurones) que l’activité physique nous intéresse ici.

Pour finir, yoga et méditation de pleine conscience sont vos alliées durables, surtout en vieillissant.

Argumenter pour convaincre

convaincre

Le logos (ou discours raisonné) est un outil formidable, non seulement pour son cheminement personnel mais aussi afin de briller en société, même si ceci dépend du milieu social. En effet, socialement, jouer au petit génie ne plaira pas à tout le monde…

Il faut aussi savoir qu’on a plus tendance à convaincre avec les émotions (d’où l’intérêt de développer son intelligence émotionnelle) et son charisme. Nous éviterons de vous inciter à verser dans le sophisme ou « L’art d’avoir toujours raison » de Schopenhauer. Ceci étant, savoir raisonner avec logique, éthique et culture en toute circonstance fera de vous un être rare.

Tout commence par le fait d’être curieux ou de se forcer à l’être pour devenir plus cultivé. Intéressez-vous à l’actualité dans différents domaines et en variant des sources parfois très opposées : le monde économique, social, scientifique…

Lisez aussi des livres de référence traitant de différentes grandes thématiques ou des sujets pointus et sachez relier les choses entre elles par analogie, afin de conserver une vision globale des choses.

Nous recommandons de lire minimum une vingtaine de pages chaque jour. Ainsi, un livre de 400 pages peut aisément être terminé en moins d’un mois. Prenez également des notes par rapport à des faits, citations, nombres qui vous frappent pour être en mesure de les replacer ultérieurement.

Evitez toutefois de rester emprisonné dans l’effet de nouveauté et de mode. Mettez toujours des faits en rapport avec d’autres antérieurs et une dynamique globale. Il faut apprendre à mettre les choses en perspectives. Gardez votre esprit critique et ce, malgré l’emballement de vos pairs qui chercheront souvent à vous influencer.

Nous vous mettons cependant en garde : les pièges qu’il faut absolument éviter sont les biais cognitifs et ils sont malheureusement nombreux. Ils faussent le jugement et peuvent grandement vous induire en erreur, sans que vous vous en rendiez compte. Même de grands esprits peuvent se faire piéger.

La liste est assez longue, nous vous recommandons de les consulter sur ce site et de faire un véritable travail sur vous-même afin de ne jamais vous faire berner.

Enfin, comme dit l’expert en neurosciences, neuroergonomie et conférencier Idriss Aberkane dans son best-seller Libérez votre cerveau ! : « Notre société brasse aujourd’hui une quantité gigantesque de connaissances et, malgré tout, ne produit que très peu de sagesse. Or une civilisation qui produit beaucoup de savoirs sans sagesse est vouée à l’autodestruction. » Faites donc bon usage de votre savoir.

Exercices pour le cerveau

Même si cet organe n’est pas un muscle techniquement, il a besoin de s’entraîner pour rester en forme et performant.

Jour après jour, instaurez un petit rituel pour l’entraîner. Sans aller jusqu’à parler d’hypnose pour devenir plus intelligent, vous pouvez déjà commencer par la méthode Coué et son autosuggestion. Chaque matin et soir, répétez une vingtaine de fois avec conviction « je suis de plus en plus intelligent. »

On peut tout à fait pratiquer des jeux d’entraînement cérébral au quotidien ou même le sudoku, bien que les effets positifs de ces activités sur l’intelligence générale seraient en fait assez limités.

Nous vous proposons tout de même des jeux d’entraînement cérébral en ligne très intéressants. L’application Peak vaut aussi le détour.

On peut également jouer à des jeux vidéo, avec modération. Les titres de type bac à sable sont très bons pour développer les capacités de spatialisation et les FPS, très portés sur l’action et la réactivité, développent l’attention visuelle.

La mémoire à court-terme s’entraîne par exemple avec le jeu de la valise, très connu en Amérique du Nord. Chacun son tour, on dit ce qu’on met dans une valise de voyage (y compris des objets insolites) et le joueur doit répéter la liste entièrement. S’il échoue, il perd.

La musique rend-elle plus intelligent ? Elle a en effet impact significatif. Ecouter de la musique classique régulièrement améliore la concentration et la productivité et c’est aussi très bon pour l’ouverture culturelle. De même, jouer d’un instrument améliore les capacités cognitives.

Ce qui compte surtout est l’intégration d’une nouvelle activité dans votre vie, afin de faire sortir le cerveau de sa zone de confort et le forcer à créer de nouvelles connexions neuronales. Heureusement pour nous, notre fabuleux organe a une certaine plasticité et tout n’est pas strictement limité par les prédispositions génétiques ! Chacun a un certain potentiel à exploiter. Reste maintenant à savoir dans quel domaine vous souhaitez débuter et vous améliorer.

Vous pouvez aussi acheter l’excellent Exercices pour améliorer sa mémoire pour les Nuls ici.

Vidéo intelligence

Découvrez cet étonnant reportage sur les mystères du cerveau :

Infographie intelligence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *