Comment gérer le stress au quotidien en plus de 21 astuces

Que se passerait-il si vous pouviez gérer le stress au quotidien ? Nul doute qu’une vie plus sereine vous ouvrirait de toutes nouvelles perspectives. Que ce soit chez l’enfant, l’adolescent ou l’adulte, apprendre à gérer son stress demande un peu de patience mais vaut le coup, surtout avec notre mode de vie stressant.

A quoi est dû le stress ? Il est essentiel dans la vie puisqu’il permet de s’adapter à la nouveauté et a été indispensable à la survie de notre espèce. Cependant, ses effets peuvent vite devenir ingérables, empoisonner la vie et compromettre la santé.

Nous vous montrons que faire en vous proposant des astuces plus solides que la balle anti stress afin de combattre les angoisses, diminuer l’anxiété et même s’endormir plus vite.

Aliments anti-stress

Certaines personnes l’oublient ou l’ignorent, mais chasser le stress passe beaucoup par l’alimentation. Cette dernière doit être de qualité (bio) pour nous amener positivement vers plus de sérénité.

Nous vous conseillons vivement d’arrêter la consommation de sucre industriel raffiné au maximum, ou du moins de grandement le limiter même s’il peut être très tentant de se jeter dessus. Attention à l’excès de caféine et ce genre de faux-ami !



Le magnésium

Ce minéral indispensable est un très bon remède pour lutter contre le stress. Les adultes stressés peuvent en consommer jusqu’à 500 mg par jour ou un peu plus, via la nourriture et un complément alimentaire comme 6 Magnésium en 1 de chez MBE.

On trouve surtout ce nutriment dans les eaux minérales comme Badoit, le chocolat noir (80 % ou plus), le cacao, les amandes, les graines de tournesol, les noix du Brésil, les lentilles, la banane, les sardines (crues), les fruits de mer, l’avocat et les céréales complètes.

Les omega-3

Sa carence est malheureusement assez courante. Ces acides gras essentiels sont pourtant essentiels à la santé du cerveau. Mais attention : ils sont sensibles à la cuisson. Donc dans la mesure du possible, il faudra consommer les aliments suivants crus. Mangez : petits poissons gras et saumon ou de la truite, huile de lin, noix de Grenoble, graines de chia, huile de colza vierge, mâche et jaune d’oeuf (impérativement biologique).

Acheter des capsules d’omega-3 ici.

La vitamine C

En cas de stress chronique, nos réserves partent à vitesse grand V ! C’est pourquoi il faut inclure dans son régime : feuilles d’ortie non cuites (bien nettoyer puis mettre dans un smoothie maison ou manger telles quelles), kiwi, persil frais, goyave, poivron jaune, cassis, brocoli cru et agrumes.

Gardez bien ces aliments au frigo, l’acide ascorbique est une vitamine fragile.

Aliments à IG modéré et faible (index glycémique)

Ils sont intéressants, non seulement pour éviter le diabète à long terme mais aussi pour éviter les sautes d’humeur dues au pic glycémique provoquant une hypoglycémie réactionnelle. Voici un tableau pour vous guider. Pour plus d’informations sur les repas type, consultez cet article. Il faudra bien entendu adapter les quantités selon notre âge, corpulence, sexe etc…

Nous recommandons d’éviter les excitants, c’est à dire ce qui est café et thé avec caféine et théine. On peut en consommer de temps à autre par contre, surtout du thé vert bio.

Le sport pour vaincre le stress

Avoir une activité physique permet d’équilibrer le système nerveux. Toutefois, si elle est pratiquée avec excès, l’organisme produit trop de cortisol (hormone du stress et de l’adaptation), ce qui favorise les problèmes de santé.

Nous recommandons particulièrement la pratique de la musculation en complément d’une autre discipline ou bien à part entière.

Les thérapies et méthodes

Yoga et méditation

Ils constituent la voie royale pour être zen ! Voici comment procéder :

Yoga débutant

Méditation

Naturopathie

Il s’agit d’une médecine douce proposant une approche holistique. C’est à dire que l’individu est considéré dans sa globalité, comme un être physique, psychique et énergétique. Les techniques utilisées sont surtout l’alimentation et l’activité physique, mais le thérapeute peut aussi proposer des recours complémentaires comme les fleurs de Bach qui vont agir à un niveau émotionnel.

Pour acheter le mélange de fleurs de Bach Rescue, c’est ici.

Homéopathie

Voilà un vaste sujet ! Nous vous invitons à consulter cet article sur Doctissimo.

Aromathérapie

Les huiles essentielles sont vos alliées si bien utilisées ! Pour un effet anti stress, citons le Petit Grain Bigarade, Marjolaine, Ylang Ylang, Bergamote, Lemongrass, Bois de Santal ou encore la Camomille.

Phytothérapie

Pour se calmer, citons : la mélisse, valériane, angélique, mélisse et la passiflore. Notons que le pavot de Californie est un bon somnifère. Regardez aussi du côté des plantes adaptogènes avec le ginseng, l’ashwagandha et l’éleuthérocoque.

Cohérence cardiaque

Cet exercice est simple et efficace. Voici comment le pratiquer :

Sophrologie

Consulter un sophrologue peut s’avérer très intéressant pour votre bien-être. Une séance est individuelle ou collective et dure à peu près une heure. On travaille surtout sur sa respiration et on fait de la visualisation. Avant consultation, vérifiez que le professionnel est certifié RNCP. Certains sont même des experts en PNL (Programmation Neuro-Linguistique).

Hypnose

Elle permet une relaxation profonde et un déblocage. L’hypnothérapeute doit être certifié WHO & FFHTB.

Taï Chi

Cet art martial asiatique est une véritable gym pour développer sa force interne. En outre il prévient certaines maladies et permet d’améliorer sa santé même quand on en a contracté. Plus de détails ici.

L’art-thérapie

Les arts que vous pouvez pratiquer sont nombreux et ont un pouvoir déstressant. De la musicothérapie à la peinture en passant par la poterie et bien d’autres, découvrez de nombreuses activités qui aident à se détendre.

La méthode Coué

L’autosuggestion a fait ses preuves chez de nombreuses personnes. Nos pensées dominantes ont tendance à se manifester en actes. D’où l’intérêt de changer certains modes de fonctionnement psychiques. Voici comment procéder.

Psychothérapies cognitivo-comportementales

Elles sont fortement conseillées après un événement traumatique grave, quelque chose qui vous a marqué à vie. On peut notamment citer l’EMDR. Les professionnels doivent avoir un doctorat en médecine, ou un Master en Psychologie ou encore un Master en Psychanalyse avec une formation complémentaire en psychothérapie.

Cas particuliers

Stress à l’oral

Le stress de parler en public peut être très handicapant, surtout si notre métier l’exige. La première chose à savoir est qu’il est nécessaire de maîtriser son sujet et de croire en ce que l’on dit. L’expertise peut immédiatement procurer la confiance en soi, surtout si on aime partager ses connaissances et trouvailles. Il convient de se penser compétent et surtout de faire en sorte qu’on le soit !

En amont d’une conférence, d’un exposé ou autre, occupez-vous bien et blaguez avec votre entourage si possible.

Selon votre public, n’hésitez pas à sortir une petite blague en guise d’amorce pour détendre l’atmosphère. Travaillez bien votre voix pour qu’elle porte. Tenez vous droit avec épaules en arrière, parlez avec les mains paumes ouvertes vers le haut pour suggérer la sincérité. Evitez le piège de focaliser sur vos notes, elles peuvent vous faire perdre en spontanéité. Mémorisez plutôt votre plan et soyez assez réactif une fois que vous avez la parole.

Avant un examen comme le bac ou autres

Ici, il est très important de visualiser la réussite de son épreuve. Il faut se voir gagnant et imaginez qu’on le bonheur qu’on va ressentir quand on va apprendre son admission et son succès. Bien entendu, on doit aussi se donner les moyens de réussir en ayant bien révisé de nombreux mois avant l’examen.

Au travail

Alternez pauses et travail avec intelligence. Une pause doit véritablement être un moment de détente où l’on rit, se repose. Les relations avec collègues et clients doivent être harmonieuses. Si vous êtes dans un environnement trop stressant malgré tout et que votre patron ou/et vos collaborateurs vous harcèlent, peut-être faut-il changer de métier.

En entretien d’embauche

Là aussi, il faut à tout prix croire en ce que l’on dit, être convaincu qu’on est fait pour ce poste et le faire sentir. Ne soyez pas avachi sur votre chaise. Ancrez vos deux pieds dans le sol, mettez vos épaules en arrière et tenez votre dos et votre tête droits. Souriez régulièrement.

Au permis

Imaginez le plaisir que vous allez avoir en pouvant enfin conduire. Scrutez bien les panneaux, identifiez-les et attention à la priorité à droite ! Pensez bien que si vous êtes arrivé à l’examen de conduite, c’est qu’il n’y a rien que vous ne sachiez pas faire.

Le stress scolaire

La peur de l’échec est un facteur important. Faites comprendre à l’enfant ou l’adolescent qu’il doit séparer ses résultats scolaires et son être. Si ses notes sont médiocres, ce n’est pas lui qui l’est. Ne le dévalorisez jamais. S’il s’investit avec méthode et patience, il pourra s’améliorer.

Quant au délicat sujet du harcèlement scolaire, le sentiment que les harceleurs vivent dans l’impunité est une des clés pour comprendre le mal-être. La plainte doit se faire le plus vite possible, avec témoins s’il le faut. Une fois la condamnation prononcée, sachez pardonner. Changer d’établissement scolaire si le besoin se fait sentir est aussi une stratégie.

En avion

D’abord, on doit rationaliser : c’est le moyen de transport le plus sûr, surtout avec les grandes compagnies aériennes.

Faites un travail en amont avant de décoller avec les exercices sus-cités. Une fois à bord, prévenez le personnel par rapport à votre phobie, ils sont formés pour gérer ça. Vous pouvez également tout à fait continuer les exos sur votre siège, à condition qu’ils ne soient pas bruyants et sans qu’ils ne prennent trop de place !

Le deuil

Il est tout à fait normal de pleurer après la mort d’un être cher, alors ne vous privez surtout pas même si vous êtes un homme. Tout doit sortir. Comptez sur l’aide de votre entourage, tout le monde doit se serrer les coudes et s’épauler.

Faire son deuil prend le temps qu’il faut. Continuez bien les activités et tâches du quotidien en parallèle des éventuelles formalités. Les gens affirmant que la vie continue ont raison.

Le stress de l’accouchement

Ce sont les deux derniers mois où le bébé à le plus de chances de naître. Alors veillez à vous trouver tout près de l’hôpital ou si vous accouchez à domicile, de la personne compétente chargée de vous aider.

Visitez une salle d’accouchement, rencontrez des professionnels et assistez à des cours en rapport. Dites-vous bien que les femmes accouchent depuis la nuit des temps et que les risques de mort en couche et de complications sont devenus très rares en Occident.

Devant une fille

Nous ne pouvons que vous conseiller de faire un petit tour sur notre article drague.

Face à une agression

Suivez des cours de self-défense au cas où. Dans les bonnes formations, on apprend à recevoir des coups et à être entouré d’individus hostiles dans sa distance intime (moins de 45 cm de votre personne). On doit également travailler la respiration et apprendre à gérer toutes les situations différentes.

Face à un danger, les femmes ont plus tendance à être dans un état de sidération. Ceci doit aussi être corrigé pour ne pas subir en étant passif mais au contraire être acteur des événements qui nous arrivent. Ne faites jamais penser à un agresseur potentiel que vous pouvez être sa victime. Travaillez votre charisme et projetez une image de force et d’assurance.

Nous signalons – pour une question de conséquence juridique – que toute défense doit être proportionnelle à l’attaque. On ne doit par exemple jamais attaquer un assaillant au couteau s’il nous attaque aux poings.

En compétition sportive

Imaginez-vous vainqueur, victorieux et auréolé de gloire et de succès. Vous ne pouvez être que le grand gagnant, puisque vous avez bossé dur pour cela lors de vos entraînements acharnés et méthodiques. Bien entendu, les deux autres places du podium ne sont pas si mal.

Stress post-traumatique

Ceci concerne les séquelles psychologiques d’un stress intense, d’un événement traumatique qui vous a bouleversé. Par exemple, c’est ce dont souffrent certains anciens soldats qui ont connu la guerre. Le travail sur soi doit être profond et une bonne thérapie (couplée à d’autres techniques et un travail de fond) est indispensable pour se reconstruire.

Infographie

infographie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *