Comment jouer de la guitare acoustique avec ce guide en + de 6 astuces

Comment jouer de la guitare acoustique quand on est débutant ? Si vous avez toujours rêvé de vous mettre à la guitare sèche et reproduire vos chansons préférées (les tubes des Beatles, Wonderwall d’Oasis…), cet article vous montre la voie pour effectuer ses premiers accords de guitare.

Avec beaucoup d’entraînement et de persévérance, vous serez en mesure de jouer des morceaux en peu de temps ! Bien sûr, vous ne jouerez pas comme Jimi Hendrix, Eddie Van Halen ou encore Eric Clapton du jour au lendemain, mais vous aurez les premiers outils musicaux pour pouvoir faire de l’accompagnement.

Vous pourrez alors, si telle est votre ambition, composer et partager votre passion en organisant un « bœuf » avec d’autres musiciens.

Il va sans dire que ce tuto s’adresse aux débutants et que pour devenir un bon guitariste, comme dans toute discipline, il vous faudra faire preuve de beaucoup d’efforts, patience et dextérité !

Les schémas présentés dans ce guide sont tirés des livres suivants :
-Guitare acoutisque débutant, Greg HORNE, Volonté & Co., 2007
Acheter ici.
-Eléments de théorie indispensables à la pratique instrumentale, Sophie JOUVE-GANVERT, Publications H. Cube, 1994
Acheter ici.

Les différentes parties de la guitare

instrument

Avant tout, il est fondamental d’identifier les différents éléments de cet instrument de musique, pour savoir de quoi l’on parle dans le jargon !

Pour nous éclairer, voici son anatomie (ce sera notre point de départ pour sa prise en main).

Acheter une superbe guitare Folk acoustique Yamaha – F310T-PBS ici.



Positionnements

Pour bénéficier d’un maximum de confort et d’efficacité dans le jeu, il est important de savoir comment tenir une guitare correctement.

Tout d’abord, en position assise, vous devez croiser la jambe droite par-dessus la gauche, vous tourner à 45° environ sur la gauche par rapport à l’axe central de la pièce et placer votre guitare parallèle à l’axe médian.

Votre dos doit être droit, en vous donnant une posture naturelle (ne pas être droit et raide comme un piquet !).

À noter que plus vous possédez une petite morphologie par rapport à la guitare, plus vous devez placer le milieu de son corps sur votre jambe droite, ceci afin d’avoir accès plus facilement aux premières cases du manche.

Intéressons-nous au positionnement des mains : la main gauche sert donc à appuyer sur les cases du manche pendant l’exécution du morceau.

Elle ne doit surtout pas être tendue, mais au contraire, souple, voire légèrement molle, tout en tenant compte du fait que les doigts doivent appuyer de façon assez forte sur les cordes (pour faire sonner la note correctement).

La plupart du temps, lors de l’exécution des accords, il faudra essayer de maintenir la main gauche parallèle à l’axe des cordes pour que l’appui soit correct, se fasse dans les meilleures conditions, et ne produise pas de sons parasites. Le pouce se retrouvera généralement sur le haut ou le dos du manche.

La main droite sert à frotter les cordes, soit à l’aide d’un médiator ou « plectre » (pastille en forme de goutte d’eau), soit avec la pulpe du pouce ou l’ongle de l’index (ceci en formant un « o » entre l’index et le pouce, comme si c’était un faux médiator).

Tous ceci concerne l’exécution d’accords simples. Nous verrons plus tard la méthode des arpèges (ou « fingerpicking »), qui consiste à pincer les cordes note après note.

Il existe de nombreux types de médiators. Pour un meilleur contrôle du son, il faut en choisir un de moyenne ou grande épaisseur.

Pour commencer, il vaut mieux se diriger sur un plectre mince en nylon (épaisseur .38mm), car il donne un son « pop », agréable, lumineux et peu agressif à l’oreille.

Afin de bien tenir le médiator, on doit recourber l’index, de telle sorte que cela forme une « arrête » de losange, le centre du médiator étant posé sur cette arrête et sa pointe étant dans le prolongement de l’arrête. Enfin, on pose le pouce.

Acheter un lot de médiators ici.

Étude des notes

Pour savoir lire la musique, nous allons faire l’impasse sur les cours de solfège (long à étudier) et aborder succinctement quelques rudiments.

Il existe un alphabet musical anglo-saxon spécifique qui va de A à G (A, B, C, D, E, F et G). La traduction en français est la suivante : A = La, B = Si, C = Do, D = Ré, E= Mi, F= Fa, G= Sol.

Si nous étudions cela de plus près sur le manche de guitare, on dit que la distance la plus courte entre deux notes est le demi-ton.

Autrement dit, d’une case à la suivante, on parcourt un demi-ton. Si l’on passe à la case au-delà, nous avons un ton entier.

Les cordes

Elles sont accordées sur les hauteurs suivantes, de la plus grave à la plus aigüe :

NOTE : E A D G B e

CORDE (à vide) : 6 5 4 3 2 1

Cela signifie que la 1ère corde (à vide, c’est à dire, sans toucher aux cases du manche) correspond au Mi (e), la 2ème au Si (B), la 3ème au Sol (G), la 4ème au Ré (D), la 5è au La (A) et la 6ème au Mi (E).

Voici un plan de toutes les notes du manche, réunies sur un diagramme :

Un peu de solfège

Impossible d’y échapper ! Afin d’aborder plus tard la partie tablature, il est indispensable de connaître les bases du solfège (nous resterons très succincts !), sous peine de ne pas comprendre le principe au niveau du rythme à donner à vos coups de médiator.

Les notions de temps

Pour déterminer la rythmique d’une chanson, il convient de déterminer plusieurs termes de vocabulaire. Tout d’abord, la mesure, qui contient plusieurs temps :

Dans la plupart des cas, la mesure-type pour les chansons contient quatre temps. On retrouve toutes ces informations sur l’assise rythmique, placée en début de portée. Elle se lit comme une fraction :

Dans cet exemple, cela signifie qu’il y a quatre temps (numérateur) et que la mesure comporte quatre « quatre-quarts » de note (la note est la ronde), c’est à dire quatre noires (dénominateur).

Pour commencer et avoir un repère temporel, sans tenir compte de la notion de pulsation, considérez que la valeur d’une noire est d’environ 1 sec.

En guise d’exercice, essayez de reproduire cette chanson avec 3 accords de guitare :

Si l’on décortique ce passage, on trouve quatre mesures comprenant 4 noires chacune. Dans la pratique, durant la 1ère mesure, il faut donner 2 coups de médiator vers le bas en jouant l’accord G, puis 2 vers le bas en jouant l’accord C.

Puis dans la 2ème mesure, il faut donner 2 coups de médiator vers le bas en jouant l’accord D, ensuite 2 vers le bas en jouant l’accord C. Les mesures 3 et 4 sont la reproduction identique des mesures 1 et 2…

En fin de portée, les 2 points accompagnés de la barre verticale indiquent qu’il faut jouer le passage une seconde fois.

Apprendre ses premiers accords

Les tablatures ou « TAB » sont un système d’écriture adapté à la lecture des guitaristes, dans le sens où il indique exactement les cases et les cordes à jouer.

Chaque ligne représentant une corde, la première ligne (celle du haut) représente la 1ère corde (e) et la dernière (celle du bas), la 6ème corde (E). Observez ce schéma pour comprendre le principe :

Sans plus attendre, passons à l’apprentissage de nos premiers accords. Il y en a des milliers qui existent, mais il faut bien commencer par les basiques, à savoir les accords majeurs A, B, C, D, E, F, G.

Les accords majeurs

Voici les diagrammes résumant sur quelles cordes et cases jouer les accords :

Nous devons prendre en compte deux notations. La première, à la gauche du manche, représente les cases du manche (1, 2, 3, 4, 5, etc…). La seconde, se trouvant au dessus du manche, indique quel doigt placer sur la case (1= index, 2= majeur, 3= annulaire, 4= auriculaire).

Prenons pour exemple l’accord D (= Ré), il faut placer l’index sur la 2ème case et la 3ème corde. Le majeur, sur la 2ème case et la 1ère corde L’auriculaire sur la 3ème case et la 2ème corde. À noter que les « ronds » que vous voyez signifient qu’il faut laisser la corde « à vide. »

Par ailleurs, il faut que lorsque le doigt « touche » la case pour jouer une note, il doit être placé le plus près possible de la barre de fret, pour que le son soit clair.

Le cas des accords B et F sont particuliers, car ce sont des « barrés » : nous les traiterons ultérieurement dans la partie qui y sera dédiée.

Les accords mineurs

Pour reproduire l’accord Am (= Lam), il faut mettre l’index sur la 1ère case et la 1ère corde. Le majeur, sur la 2ème case et la 4ème corde. Enfin, l’auriculaire sur la 2ème case et la 3ème corde.

Encore une fois, tous les accords en mineur ne sont pas répertoriés ici, car une partie de ceux-ci sont effectués « en barré. »

Les barrés

Réaliser un accord barré consiste à, comme son nom l’indique, « barrer » avec l’index toutes les cordes d’une case (généralement en milieu ou fin de manche), pour ensuite compléter l’accord avec le majeur, l’annulaire et l’auriculaire, et ainsi former différentes positions d’accords.

En effet, il est difficile d’avoir accès à tous les accords seulement en restant en bout de manche !

La technique du barré consiste à barrer la case entière (ici dans notre exemple de l’accord B, la 2ème case) et de compléter l’accord en plaçant le majeur sur la 4ème case et la 4ème corde, l’annulaire sur la 4ème case et la 3ème corde et l’auriculaire sur la 4ème case et la 2ème corde.

Pour les plus perspicaces d’entre vous, on pourrait dire que l’on effectue un accord A (= La), à partir de la 2nde case.

Bien sûr, les accords indiqués dans ce cours ne sont pas exhaustifs, il est donc fortement conseillé d’acheter des livrets d’accords qui en répertorient des centaines différents.

En outre, si vous achetez des partitions tablatures, vous aurez accès à des accords sophistiqués, correspondant aux chansons que vous apprenez et vous pourrez les assimiler sur le tas.

Acheter ce livre pour apprendre les standards du Rock en tablatures ici.

Le capo

On a tous déjà aperçu cette petite « pince » accolée au manche des guitares acoustiques. Il s’agit d’un capodastre. Sa fonction est de « barrer » toutes les cordes en même temps, à hauteur de la case qui nous intéresse.

Il permet de changer la tonalité d’un morceau, autrement dit, de jouer les mêmes accords faciles, mais décalés sur le manche.

Plus on décale le capo sur la droite du manche, plus la sonorité sera aigüe.

Les arpèges (ou « fingerpicking »)

arpèges

Le fingerpicking est une technique de jeu à la guitare consistant à pincer les cordes les unes après les autres, pour jouer chaque note.

En d’autres termes, un arpège est construit avec les notes d’un accord que l’on fait sonner une à une, contrairement à la méthode « d’attaque » des accords vue avec le médiator.

Il n’y a que 4 doigts sollicités pour jouer des arpèges : le pouce (p), l’index (i), le majeur (m) et l’annulaire (a). Il faut savoir que le pouce actionne les cordes les plus graves (4, 5 et 6) et que les cordes les plus aigües sont actionnées par l’index (3ème corde), le majeur (2ème corde) et l’annulaire (1ère corde). C’est une convention dans la pratique de la guitare acoustique.

Essayez maintenant de reproduire cette chanson avec 3 accords de guitare :

Dans ce passage, on trouve trois mesures comprenant 4 noires chacune. Durant la 1ère mesure, on place les doigts sur le manche pour jouer l’accord C, puis on joue les 4 notes indiquées : avec le pouce, on pince la 5ème corde, avec l’index, la 3ème corde, avec le majeur la 2ème corde, et enfin avec l’annulaire, la première corde.

Il faut jouer ce passage deux fois. Puis on s’attaque à la deuxième mesure avec l’accord G, et ainsi de suite…

Vidéo

Cette vidéo tuto Youtube montre les bases de la guitare pour débutant :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *