Comment nourrir un oisillon en 9 savoirs essentiels

Comment nourrir un oisillon ? Il n’est pas rare d’en trouver un tombé du nid. Ses chances de survie au sol sont toutefois quasi-nulles. La faim, les prédateurs, l’activité humaine, de nombreux facteurs mettent en danger la vie d’un jeune volatile esseulé. Loin de ses proches, il est une proie facile.

La première chose à faire sera donc de le rapprocher de son nid. L’information selon laquelle lorsqu’on touche un animal sa mère ne s’en occupera plus est tout à fait erronée dans le cas des oiseaux. Si vous décidez de l’aider, prenez en compte nos astuces pour sauver un oisillon.

En effet, ce sont des êtres fragiles qui demandent beaucoup de délicatesse. Il ne se nourrissent pas n’importe comment, même la nourriture des oiseaux « domestiques » achetée dans des magasins spécialisés est parfois inadaptée. Pour ne pas faire fausse route, voici nos conseils.

Comment donnez à boire à un oisillon ?

oisillon

Hydrater un oisillon est la première chose à faire, surtout au printemps et en été. Mais il ne faudrait pas l’étouffer. Il sera donc important de ne pas faire glisser d’eau directement dans son gosier. Veillez également à ne pas obstruer les narines. La manière la moins risquée de donner à boire à un oisillon est de verser quelques gouttes dans son bec. L’eau s’écoulera naturellement vers le fond de sa gorge.

Prudence, un oisillon trop jeune pour se déplacer ne gère pas les fluides. Ne donnez surtout pas d’eau. Préférez contacter un spécialiste ou vous rendre en magasin spécialisé pour acheter une solution liquide adaptée à son âge. Pour les oisillons débrouillards, un fond d’eau dans un bouchon placé dans son nid improvisé lui permettra d’étancher sa soif régulièrement et à loisir.



Que mange un oisillon ?

Tout va dépendre de l’espèce à laquelle il appartient. Avant toute chose, renseignez-vous sur ce point. Certains oiseaux mange des graminées, d’autres mangent des insectes. Donc tâchez de faire quelques recherches sur les oiseaux de votre région ou contactez une association compétente. Tout aliment doit être à température ambiante.

Oiseaux insectivores

Ils ont besoin d’apports conséquents en protéines, alors le plus logique serait de dénicher des grillons (sans les pattes), des vers de terre ou de farine. Mais sachez que des croquettes pour chats ou chien ramollis dans de l’eau sont une alternative intéressante. Le merle et l’hirondelle sont insectivores par exemple.

Oiseaux granivores

Pour les oiseaux granivores comme le merle, on peut donner les fameuses croquettes pour chiens et chats. Des graines pilées mélangées à du jaune d’œuf sont aussi bonnes et permettent de varier.

Oiseaux frugivores

Si vous avez trouvé un oisillon frugivore, les raisins secs réhydratés et les baies comestibles pour l’homme constitueront un bon repas.

Les autres

Les pigeons et leurs cousins produisent une sorte de lait. Il sera difficile d’égaler cette substance particulière. On vous recommande de confier l’oisillon à un professionnel. D’autant plus si celui-ci est très jeune. Pour nourrir les poussins, consultez notre article sur les poules.

Acheter des vers de farine et autre nourriture pour jeune oiseau.

Les aliments à ne pas donner à un oisillon

Tout ce qui est salé, pain, lait et autres produits laitiers sont dangereux pour les oisillons. La nourriture pour oiseaux domestiques n’est pas recommandée car pas assez riche en protéines.

Comment donner à manger à un oisillon

En prévention, pour vous et pour lui, utilisez des gants lorsque vous manipulez un oisillon. Surtout si vous n’êtes pas familier des oiseaux et de leur mode de vie. Vous pouvez utiliser une pince pour poser délicatement les bouts de nourriture dans le bec de l’oisillon. Une pipette peut faire l’affaire si vous avez créé un mélange de graines ou d’insectes de consistance pâteuse.

Pour annoncer le moment de manger, tapotez gentiment sur le bec fermé de l’oisillon.

Soyez prêt à vous investir car remplacer un parent oiseau n’est pas de tout repos. Lorsque l’oisillon a les yeux clos et peu de plumes, il doit manger toutes les 15 minutes depuis son lever jusqu’à la tombée de la nuit.

Un peu plus âgé, yeux ouverts, plumage fourni, ce sera un rythme toujours aussi soutenu avec un « repas » chaque demi-heure.

Lorsque l’oisillon est autonome, qu’il peut se nourrir seul, vous pourrez laisser la nourriture dans un bac et venir vérifier toutes les heures.

Les fientes d’oisillons indiquent sont état de santé. Une fiente assez consistante de couleur noire ou blanche est plutôt bon signe.

Attention !

Sachez que la détention d’oiseaux sauvages est interdite selon la législation française. Le mieux à faire est de laisser l’oisillon dans son environnement naturel. Mais s’il est blessé ou en danger immédiat, il sera toujours plus sage de le prendre en charge.

Vidéo

En vidéo, une belle histoire avec un oisillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *