Comment bien nourrir les poules en 3 points essentiels

Vous avez eu la très bonne idée d’élever des poules pondeuses. Mais comment bien nourrir les poules ? Que l’on veuille être autosuffisant ou que l’on s’occupe d’une véritable ferme, la question de la nourriture des poules se pose à un moment donné.

L’erreur commune est de se pencher sur cette problématique après avoir fait l’acquisition des poules et après avoir organisé le poulailler. Car l’une des principales raisons pour lesquelles vous rendrez visite à vos volailles, c’est afin de les nourrir. Autant qu’elles restent en bonne santé !

Nourrir les cocottes correctement implique de respecter des bases essentielles. D’abord, l’espace dans lequel elles évoluent doit être adapté et suffisant. Ensuite, il faut déterminer l’endroit précis du poulailler qui servira à la nourriture, installer une routine et surtout disposer de bons aliments pour poules et de préférence bio. Il faut travailler en amont sur ces trois étapes pour bien gérer son poulailler et ce, de manière sereine.

Le lieu de nourrissage des poules

poules

Où nourrir les poules ?

De plus en plus de personnes prennent la décision d’acheter des poules et d’installer un poulailler dans leur jardin pour gagner en autonomie. De prime abord, ceci paraît facile avec un enclos, un abri pour poules, de la paille, un coq, ses poulettes et le tour est joué. Mais pour que votre basse-cour soit saine, il faut être aux petits soins pour elle. On commence par l’emplacement du poulailler : l’idéal est un endroit plat qui réceptionne bien la lumière du soleil.

Un endroit unique

Les poules sont nourries dans leur poulailler mais attention, pas n’importe où. On évite de faire balader ses poules selon nos envies. Ce problème est récurrent dans les familles lorsque les enfants sont chargés de les nourrir. Afin de garder un espace propre et de ne pas perturber ces adorables bêtes, il est indispensable de choisir un emplacement et de s’y tenir. C’est pour une raison simple : si la nourriture se déplace, les chamailleries entre congénères seront plus fréquentes. Et les poules peuvent être très teigneuses entre elles.



Quel matériel pour nourrir les poules ?

L’intérêt de la mangeoire

Une autre erreur récurrente est de poser la nourriture à même le sol. Alors bien évidemment, nous sommes face à des animaux qui ne demandent pas un confort extrêmement développé mais si votre sol est bétonné, vos poules se blesseront à force de donner des coups de bec sur l’asphalte. Il est plus sage et avantageux de créer un parterre de sable ou de foin pour le bien-être des poules.

Si vous ne souhaitez pas nourrir les volailles dans des gamelles, il est préférable de poser la nourriture sur un sol meuble à l’abri des intempéries. Toutefois, afin que les poules n’ingèrent pas de bactéries pathogènes et autres microbes présents dans les fientes au sol, on vous recommande vivement la mangeoire. Un dispositif suspendu est la meilleure option. Sinon, vous pouvez la fixer au sol. Les mangeoires doivent être nettoyées et désinfectées régulièrement. Il faut s’assurer que la nourriture ne fermente pas et qu’aucun champignon ne s’y développe. Rappelons que l’humidité peut générer des maladies et impacter le fonctionnement du foie de vos poules de manière délétère.

Un abreuvoir toujours plein

Les poules ont besoin de beaucoup d’eau. Elles boivent deux fois plus qu’elles ne mangent. Alors faites en sorte que de l’eau claire et fraîche soit toujours disponible. En ce qui concerne l’abreuvoir pour les poules, n’investissez pas dans des pipettes puisque ce n’est absolument pas pratique pour elles. Placez votre abreuvoir de sorte que les autres oiseaux ne puissent pas s’y désaltérer. En effet, les épidémies proviennent souvent d’une eau contaminée et c’est l’une des dernières choses que l’on souhaite.

Quand et à quelle fréquence nourrir les poules ?

Nourrir les poules à heure fixe

Certains vous diront qu’il n’y a pas d’heure pour nourrir les poules. Mais tout sera plus simple pour vous et votre basse-cour si vous vous tenez à des horaires plus ou moins précis. Ce n’est pas pour rien que le coq chante trois fois dans la journée : une fois à l’aube, puis vers midi et enfin au crépuscule. Ces animaux étaient autrefois l’horloge des hommes, ils sont très conscients du temps qui s’écoule.

En observant nos poules, on devine qu’elles ont besoin d’un cadre et d’habitudes. Elles seront ainsi moins stressées. Le stress n’est pas bon pour le développement des poules, surtout si vous élevez des poules pondeuses. Ces dernières demandent encore plus de vigilance et de petites attentions de votre part.

Nourrir les poules matin et soir ?

Les poules doivent être nourries deux fois par jour, c’est amplement suffisant. Le matin à l’aube serait l’idéal. Si vous n’avez pas cette possibilité, remplissez les mangeoires dès votre réveil. Ensuite, laissez un répit de 8h entre le premier et le second service.

Surveiller l’appétit des poules

Une fois par semaine, assurez-vous que toutes les poules aient eu leur part de nourriture. Comment ? En assistant au repas du début à la fin. Une poule malade, fragile ou exclue peut voir son état empirer si elle n’a pas accès à la nourriture. Si vous avez plus de 5 poules dans votre poulailler, il faudra vérifier tous les 3 jours que tout se passe bien.

Comment nourrir les poules en vacances ?

C’est une question fréquente qui cause beaucoup de soucis à l’approche de la période estivale. Car si vous n’avez pas de voisins fiables ou disponibles, c’est compliqué. Il est plus difficile de trouver quelqu’un pour s’occuper des poules par rapport à son chat ou son chien. Pourtant, cela demande autant d’investissement. Si vous êtes démuni face à une telle situation, ne vous inquiétez pas : nourrir ses poules en vacances est possible et très facile. Il vous suffit de disposer plusieurs mangeoires ou une plus grande mangeoire que d’habitude.

Le risque est que vos poules aient été habituées à de la nourriture fraîche. Il faut prendre en compte cela et rajouter un peu plus de graines qu’à l’accoutumée. Cette adaptation inclue un jour sur deux une nourriture composée exclusivement de graines et céréales dans leur alimentation afin de faciliter l’accoutumance. Les poules peuvent très bien rester seules durant un week-end et jusqu’à 5 jours grand maximum. Au-delà, vous aurez nécessairement besoin d’aide.

La nourriture pour poules

Si c’est bio, c’est mieux. Mais nourrir les poules avec une alimentation biologique, ce n’est pas forcément à la portée de tous. Cela demande un certain coût. Les poules mangent presque de tout. Un large panel s’offre à vous, même s’il y a deux écoles. Soit vous restez sur des graines dédiées aux poules et achetées dans les magasins spécialisés, soit vous optez pour de la nourriture préparée que vous pouvez partager avec elles. Le plus judicieux est de faire un peu des deux. Varier est important.

Que mangent les poules ?

La poule est un animal omnivore. Comme l’homme, elle mange de tout ou presque. Son alimentation est très proche de la nôtre : légumes, viandes, pain… Vous pouvez facilement leur donner vos restes. Il faut notamment retenir que les protéines animales sont intéressantes pour leur capacité de ponte et le développement de leurs muscles.
Sachez que si vos poules disposent d’un espace naturel, elles complémenteront leur alimentation en grattant le sol : vers de terre, larves et végétation diverses. Elles picorent ce dont elles ont besoin. Si elles ne sont pas libres, n’hésitez pas à les gâter avec de l’herbe fraîche tous les deux jours.

Vous devez vous assurez que vos poules bénéficient de tous les nutriments nécessaires à leur santé mais aussi à la qualité de leurs œufs. Il faut des protéines comme nous l’avons vu, mais aussi des vitamines, minéraux, oligo-éléments et de l’eau à volonté.

L’alimentation des poules est équilibrée si 60 % de celle-ci est constituée de céréales. Il est donc possible de nourrir vos poules avec du blé, du maïs et de l’avoine. Soyez précautionneux avec le maïs, c’est une graine assez grasse. L’orge, quant à lui, est à éviter complétement. Les protéines végétales peuvent aussi se trouver dans les graines de pois, de soja, de tournesol et de lin.
En ce qui concerne les plats préparés, vous pouvez leur donner un reste de plat de pâtes, de riz, de viande ou de poisson et bien sûr de la salade. Vos volailles se régaleront également avec vos épluchures de fruits et légumes, de coquilles d’œuf ou encore de pain rassis préalablement trempé dans de l’eau.

Pour aider à la digestion des poules, vous pouvez déposer des graviers très fins dans leur mangeoire. Du sable fera également l’affaire.

Pour acheter un mélange de graines pour poules pondeuses, rendez-vous ici.

Quels aliments les poules doivent-elles éviter ?

Si les poules mangent de tout, elles ne sont pas pour autant votre composteur sur pattes. Les épluchures d’agrumes, de kiwis, de bananes, d’oignons, les patates crues, les poireaux crus, les plats trop salés ou épicés sont à oublier. Si vous êtes attentif, vous remarquerez que les poules trient la nourriture et commencent par ce qu’elles préfèrent le plus.

Les quantités

Les quantités correctes sont de 140 g par jour et par poule. Des mélanges de graines pour un repas complet existent, choisissez ceux qui contiennent des céréales. L’idéal et de composer des repas avec des graines, du foin, de l’herbe fraîche et vos restes.

Comment nourrir les poules en hiver ?

Les soupes sont aussi excellentes pour les poules. Préparez une mixture avec vos restes que vous ferez bouillir dans de l’eau chaude. Servez tiède. Rappelons que les poules ont vraiment besoin de bien s’hydrater. L’hiver les fatigue et elles auront peu d’occasions de gratter la terre gelée pour s’offrir de petits vers et autres insectes rampants. On vous recommande donc d’ajouter à leur alimentation générale une portion de 50 g de plus par poule et par jour. Ce repas bonus peut être composé de pain mouillé, de soupe, de graines et de vos restes de repas. Sachez que la poule pond moins durant la saison hivernale, c’est tout à fait normal. L’obscurité et le froid de cette période ont un impact sur les pontes. Pour respecter leur rythme biologique, préférez des fruits et légumes de saison.

Nourrir les poussins

On vous recommande de laisser le poussin grandir auprès de sa mère. La quantité de nourriture pour un poussin qui vient de sortir de sa coquille doit être de 50 g par jour environ. Au bout de trois mois, il est possible de doubler la portion. Il convient ensuite d’augmenter peu à peu la dose, jour après jour pendant un mois jusqu’à ce que la poule mange ses 150 g quotidiens. Pour les 2 premiers mois de vos poussins, il est judicieux de préparer une bouillie composée de graines de maïs ou de blé écrasé à laquelle vous ajouterez des aliments frais pour leurs assurer des apports adéquats en micronutriments essentiels.

Infographie

Vidéo

Voici comment les choses se passent en vidéo :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *