Comment devenir minimaliste (en plus de 17 choses utiles)

Comment devenir minimaliste en toute connaissance de cause ? Faisant partie intégrante du domaine du développement personnel, Ce style de vie qui prône la sobriété heureuse et le fait de vivre de peu a de plus en plus d’adeptes.

Effectivement, il permet de changer sa vie et parfois radicalement en répondant véritablement à une quête de sens. On voit de plus en plus de blogs sur le sujet et il est courant de tomber sur une chaîne Youtube avec des vidéos en rapport ou même un reportage.

Notre vidéo sur ce sujet :

Minimalisme, c’est quoi ?

minimaliste

Il n’y a pas encore de définition consensuelle, surtout qu’il existe différentes manières d’être minimaliste. Le but principal est de changer sa vie en laissant tomber l’encombrement de toute sorte et le matérialisme ambiant, au sens populaire du terme.

On prend donc de la distance par rapport à notre monde moderne « maximaliste », sans pour autant rejeter en bloc tous ses apports dont certains sont parfois très utiles. La philosophie est essentiellement puisée dans le minimalisme japonais ou DanShaRi.

Ce mode de vie est en fait une véritable quête du bonheur, en se focalisant sur les choses simples mais importantes.



Pourquoi adopter le minimalisme ?

Les personnes qui ont déjà déménagé savent à quel point on peut accumuler des choses inutiles au cours de son existence. Le but est de reprendre le contrôle et ne plus acheter n’importe quoi, se concentrer sur ce qui est vraiment important et indispensable.

Cet art de vivre fondé sur le désencombrement, qui n’est pas réservé qu’aux adeptes du yoga ou vegans, va nous faire refuser l’abondance, le superflu et adopter une vie zen avec aussi un souci d’écologie.

Nul besoin d’être victime de la société de consommation pour réussir sa vie. Voici quelques citations très inspirantes pour mieux saisir l’essence du concept :

« La simplicité est la sophistication suprême. » – Léonard de Vinci

« Plus riche est celui qui se contente de peu car la richesse est dans la nature. » – Platon

Acheter le très bon livre Le Minimalisme, simplifiez-vous la vie ici.

Commencer le minimalisme dans la vie quotidienne

Au quotidien dans son logement, que ce soit une maison ou un appartement et tout gardant son foyer fonctionnel, le minimalisme permet d’économiser du temps de rangement.

Il faut avant tout se questionner sur ce dont on a absolument besoin. Dites ainsi adieu aux objets jamais utilisés ou « au cas où. »

Voici des astuces applicables dès aujourd’hui :
-Emprunter un objet à quelqu’un ou le louer
-Scanner ses vieilles photos et jeter les originales (mettre les fichiers sur plusieurs supports)
-Donner, vendre, recycler ses objets superflus
-Mettre un autocollant Stop Pub sur sa boîte aux lettres
-Jeter ses médicaments périmés
-Emprunter les livres à la bibliothèque

Autorisez-vous des erreurs au début, elles sont nécessaires pour l’apprentissage. Veillez à ne pas être plus royaliste que le roi en en faisant trop d’un coup.

Salon

Peut-on avoir un salon minimaliste sans sacrifier sa déco ? Bien sûr que oui, à condition d’éviter de surcharger son intérieur ! Appliquez les principes du feng shui avec peu d’encombrement.

Il est tout à fait possible d’avoir un salon correct avec une grande table, 6-8 chaises et éventuellement un canapé, 2-3 fauteuils et un support pour poser les verres. Certains choisiront même de se passer de télé. Et pourquoi ne pas choisir de placer une plante dépolluante à la place ?

Vaiselle

Un minimaliste – surtout célibataire et vivant seul – peut faire le choix de manger avec les doigts en n’ayant qu’une seule assiette, voire se sustenter directement dans sa casserole ou poêle. Pour débuter, nous déconseillons toutefois d’en arriver là.

Contentez-vous d’avoir une pile de jolies assiettes servant pour le quotidien mais aussi les occasions. Les couverts devront être en inox qui est très durable, les verres et bols incassables.

Chambre

Le sommier est-il nécessaire ? Si vous pensez que oui, il est possible de faire un compromis avec le futon japonais. En plus de la literie, on peut très bien s’en sortir avec un seul meuble de rangement discret. Bien entendu, on évitera la télévision dans cette pièce : elle est faite pour dormir avant tout.

Argent

Faire des économies est un des grands avantages du minimalisme. Les fumeurs devront considérer l’arrêt du tabac. Certains dépensent plusieurs milliers d’euros par an en cigarettes !

L’achat compulsif est le pire ennemi du minimaliste. Faites très attention à éviter d’être une énième victime du marketing et des modes qui se renouvellent sans cesse, de même que subir le chant des sirènes de la nouveauté.

Si vous désirez vraiment quelque chose, attendez quelques semaines – voire mois – avant de vous demander si vous le voulez encore.

Achetez un PC portable plutôt qu’un ordinateur de bureau avec plusieurs éléments et choisissez un modèle fiable pour qu’il soit durable.

La question de la voiture est essentielle vu que c’est un budget conséquent, même pour une petite citadine. Il existe des alternatives comme le covoiturage, les transports publics mais aussi le vélo et bien sûr la marche à pied pour les petits trajets.

Produits d’hygiène

Avons-nous besoin d’accumuler tous ces produits qu’on nous vend comme miraculeux ? Il semble bien que non.

Le bicarbonate de soude est très polyvalent (il nettoie, décrasse, désodorise et on peut même se laver les dents avec). Pensez également au savon noir et vinaigre blanc.

Pour se laver le corps, les cheveux et se raser, des minimalistes choisissent de s’en tenir uniquement au simple savon. Veillez juste à ce qu’il soit le plus naturel possible (Alep, lait d’ânesse…).

Cadeaux

Plutôt que d’acheter des jouets à la mode à vos enfants ou autres gadgets à vos proches et connaissances, préférez offrir une expérience plutôt qu’un cadeau matériel. Il existe des tas d’activités qui seront des moments mémorables et bien plus satisfaisant à long terme qu’un bien.

Vêtements

Qui a dit qu’on ne pouvait pas avoir un bon look tout en étant minimaliste convaincu ? La seule condition est de surveiller le volume total de notre garde-robe.

Concernant les sous-vêtements, 3 t-shirts et le même nombre de caleçons/culottes et paires de chaussettes suffisent.

Pour les habits de saison, inutile de posséder plus que 2-3 tenues destinées aux périodes froides et idem pour les chaudes. On veillera aussi à éviter l’accumulation de chaussures.

Voyage

Cette question divise, surtout ceux prônant le local à tout prix et une vie à l’ancienne avant l’essence de voiture et le kérosène.

Pourtant, par exemple, prendre l’avion deux fois par an même jusqu’au bout du monde a moins d’impact carbone que prendre son auto pendant une heure tous les jours.

Vous pouvez voyager pas cher et avec très peu de choses si vous êtes débrouillard. Il faut bien entendu ses papiers d’identité, un bon sac étanche, le nécessaire de survie, de l’eau, des vêtements de rechange (surtout sous-vêtements) etc…

Sur place, plutôt que de se précipiter dans les pièges à touristes, on peut chercher plus d’authenticité. Et mieux vaut revenir chez soi avec des souvenirs plein la tête que plein les bras.

Alimentation

Certains choisiront le végétarisme, voire le véganisme. Quoiqu’il en soit, il convient de devenir plus frugal dans ses habitudes alimentaires.

On peut déjà commencer par acheter en vrac et avoir ses propres contenants, réutilisables quand bon nous semble.

Privilégiez le circuit-court en achetant à de petits producteurs locaux et si vous le pouvez, cuisinez un maximum et faites pousser votre propre nourriture, au moins en partie.

Pour aller plus loin, achetez le livre Zéro déchets de Bea Johnson qui est devenu une grande référence ici.

Minimalisme immatériel

Comme son nom l’indique, l’encombrement peut aussi être virtuel et mental. Commencez par trier vos mails, vous désabonner aux newsletters, supprimer les applications inutiles etc…

Si on est déprimé, anxieux avec des pensées négatives, il existe tout un tas de techniques pour s’en débarrasser.

Vivre en minimaliste en France

Comme toute nouvelle tendance marginale, celle-ci ne déroge pas à la règle : elle peut parfois susciter de la simple curiosité, de l’admiration ou au contraire de la moquerie.

C’est à vous d’être droit dans vos bottes et montrer votre force de conviction sans fléchir. Soyez un exemple et peut-être même que vous ferez des adeptes et ce, sans prosélytisme.

Minimalisme relationnel

La sphère relationnelle a un impact certain sur notre existence et les gens que l’on fréquente nous imprègnent.

En conséquence, il y a intérêt à bien s’entourer en laissant tomber les personnes toxiques. Il convient donc de se concentrer plus sur l’aspect qualitatif que quantitatif des relations.

A cet égard, des minimalistes laissent carrément tomber les réseaux sociaux, accusés à raison de provoquer l’insatisfaction. De plus, mieux vaut avoir quelques amis fiables et fidèles que plusieurs dizaines de relations médiocres et superficielles.

Minimisez également les sorties si c’est pour raconter ou entendre toujours les mêmes choses en allant aux mêmes endroits. Surveillez le budget alloué à vos consommations. Rapporté sur un an, ça peut faire réfléchir.

Aborder le minimalisme avec son entourage

Naturellement, votre entourage sera enclin à poser une multitude de questions. Vous serez aussi la victime potentielle de railleries et d’incompréhension. On pourra vous reprocher de vous priver, de passer à côté des bonnes choses etc…

Répondez toujours calmement mais avec certitude et pédagogie, parfois avec de l’autodérision. Après tout, vous ne faites rien de mal. Au contraire, les actions concrètes et bénéfiques parleront pour vous. C’est vous qui faites de grandes économies et gagnez un temps précieux.

Prenez tout ça avec légèreté. Et si certaines personnes sont trop casse-pieds, rappelez-vous du minimalisme relationnel.

Minimalisme et survivalisme

Des survivalistes sont tentés de s’acheter beaucoup d’objets en rapport avec le prepping et leur BAD. Mais ce n’est simplement qu’une autre logique de consommation et d’accumulation.

Alors si vouloir survivre juste avec un couteau et sa volonté comme Rambo ne semble pas viable, le survivaliste peut simplement se concentrer sur l’essentiel en définissant bien ses besoins.

Il doit se rappeler qu’en cas d’évacuation d’urgence de son domicile et dans l’impossibilité de revenir, il devrait laisser beaucoup de matériel derrière lui s’il a aussi eu la fièvre acheteuse.

Minimalisme extrême

Ici, il s’agit de vivre avec rien ou presque, à l’instar de l’ascète grec adepte du cynisme Diogène de Sinope.

Si l’idée vous tente, nous mettons en garde contre les risques de forte marginalisation induits par cette logique. En effet, un mode de vie trop marginal risquerait d’éloigner le commun des gens, à part les rares personnes séduites par ce genre d’extrémité et préférant souvent vivre en ermites.

Vidéo minimalisme

Voir un excellent documentaire sur les problèmes de la surconsommation :

Infographie minimalisme

infographie minimalisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *