Devenir vegan sans carence (grâce à plus de 14 infos essentielles)

Comment devenir vegan sans carence ? C’est un mode de vie alternatif et une philosophie dont en entend beaucoup parler mais finalement, on ne sait pas tous définir ce que c’est exactement.

Pourtant, certaines personnes se lancent dans ce genre d’expérience et s’y tiennent plus ou moins longtemps après une prise de conscience suite à la vision d’un documentaire à charge, l’influence de l’entourage, une personne d’autorité etc…

Il y a toutefois des choses importantes à savoir et ce guide pour débutant montre comment se lancer dans le véganisme avec joie et en pleine conscience.

Que veux dire vegan ?

vegan

Tiré de l’anglais, la prononciation de ce terme est « végane. » Il s’agit d’une éthique impliquant le refus de l’exploitation animale, sous toutes ses formes.

Ainsi, cela va plus loin que le végétalisme – dès lors dit « intégral » – où l’on refuse de manger produits et sous-produits animaux (lait et laitages, oeufs, miel…)

La définition du véganisme implique ainsi l’antispécisme. Cette vision du monde stipule qu’il ne faut pas hiérarchiser les espèces animales entre elles et donc en tant qu’être humain, ne pas décider qui doit vivre ou mourir pour notre plaisir ou consommation ni soutenir idéologiquement et financièrement les industries et personnes s’adonnant au spécisme.

Parmi les vegans célèbres, on compte des personnalités telles que Moby, Samuel L. Jackson, Aymeric Caron, l’auteure presque octogénaire Mimi Kirk et même des sportifs tels que Frank Medrano ou encore Brendan Brazier.

Prendre l’excellent livre Vegan de Marie Laforêt ici.

Alimentation vegan

Que mangent les véganes ?

Se passer de produits courants comme l’oeuf et la viande est tout à fait possible. La cuisine vegan est même très variée et comprend de nombreuses recettes, avec du salé ou sucré, de la quiche au tacos en passant par les lasagnes et même le burger végane avec son steak végétal.

Vous pouvez par exemple lire nos articles guacamole maison et mousse au chocolat vegan pour vous donner un aperçu de l’étendu des possibilités.

On peut même faire de la pâtisserie vegan grâce à quelques astuces et trouver un substitut à un aliment courant comme le fromage grâce au fauxmage.

Outre la nourriture un tantinet clichée comme le tofu ou le lait d’amande, la liste des aliments est vraiment longue et les recettes vegan abondent. Parfois, un végane va même manger bio exclusivement, éviter les sources de gluten voire même être crudivore.

Faites aussi un tour dans les restaurants véganes de votre région s’il y en a. C’est aussi une bonne manière d’initier des curieux parmi vos proches et collègues.

Vegan – danger ?

En pratique, certains vegans se portent merveilleusement bien à long terme, tandis que d’autres connaissent une baisse de tonus a priori inexplicable alors qu’ils font « tout bien comme il faut. » Il y a sans doute une réponse à trouver du côté des enzymes du corps humain.

Ceci démontre que le véganisme n’est pas pour tout le monde. Il y a certes des valeurs dans cette démarche mais la santé à long terme peut être compromise chez certains adeptes, malgré une supplémentation en vitamine B12 (article) ou autre.

Nous recommandons de toute manière de varier les aliments au maximum, en consommant de préférence bio et local. Si malgré tout, une fatigue persiste, peut-être faut-il revoir son idéologie ou juste consommer des produits et sous-produits animaux seulement de temps à autre.

Les animaux cachés

La pratique alimentaire vegan n’est pas une raison pour manger des confiseries, sodas ou autres boissons et nourriture industriels très transformés de qualité médiocre.

En effet, outre leur absence d’intérêt nutritionnel, nous retrouvons parfois des dérivés d’animaux dedans, en-dehors de la gélatine. Citons notamment la cochenille ou acide carminique, qui est un colorant alimentaire rouge, et la lécithine parfois issue du jaune d’oeuf.

Antispécisme

antispécisme

C’est la principale raison qui explique pourquoi être vegan. L’exploitation animale, au-delà de toute la souffrance induite, est souvent un désastre pour la planète à échelle industrielle avec sa consommation démentielle et ses répercussions environnementales. Il y a aussi une dimension écolo à prendre en compte et liée au respect des animaux.

Un végane cohérent doit éviter de porter et posséder – voire d’utiliser de manière générale – des objets ayant des matériaux faits à partir de matière animale. Ainsi, par exemple, pas de cuir ni de soie, que ce soit pour ses habits ou même son mobilier.

N’ayez crainte, il existe tous les types de vêtements et accessoires possibles faits à partir de matières synthétiques et/ou végétales, jusqu’aux chaussures véganes. Il s’abstiendra aussi d’acheter et d’utiliser tout produit passé par des tests sur animaux et devra ainsi bien se renseigner sur ce qu’il consomme. De nombreuses marques de cosmétique font des tests sur des animaux. Voici des fabricants vegan friendly.

Peut-on posséder un animal de compagnie en étant vegan ? La question divise mais c’est à vous de juger en dernière instance si votre animal serait plus heureux dans la nature (induisant souvent une longévité plus courte) ou chez vous – avec idéalement des conditions de vie très proches des siennes à l’état naturel – en veillant à son bien-être. Quoiqu’il en soit, votre éventuel compagnon devra bénéficier d’un grand soin et de nombreux égards ! Faites un tour sur notre rubrique animaux pour bien savoir vous en occuper.

Quant à la question du régime vegan pour animaux, il semble que le mieux soit de toute façon de respecter leur physiologie au maximum. Pour les bêtes qui ont une forte tendance carnivore, nous le conseillons fortement.

Vie sociale

vie sociale

Pour le bien de la communauté vegan, vous devez faire attention à la communication et l’image que vous renvoyez, ne pas laisser votre activisme prendre le pas sur la qualité relationnel avec votre entourage et les gens en général.

Tout le monde n’est pas vegan friendly et garder ses amis peut parfois être difficile, surtout si l’on assène sans arrêt un discours militant et radical face à des « carnistes » (parfois péjorativement appelés « viandards ») convaincus.

Il y a plusieurs attitudes possibles. Soit l’on verse dans le sectarisme en ne restant que dans son monde vegan type association militante et très jusqu’au-boutiste, soit on conserve des amis comprenant notre démarche mais pas prêts à franchir le pas (sans leur porter un jugement sévère et manifeste), soit on adopte une posture flexivore lorsqu’il faut socialiser avec des non vegans.

Le choix vous appartient, en votre âme et conscience.

Vidéo

Pousser la réflexion sur le véganisme plus loin avec cette vidéo Youtube :

Infographie