Comment s’occuper d’un cactus en pot (grâce à plus de 7 conseils)

Comment s’occuper d’un cactus ? Cette plante demande peu d’entretien. Elle apporte un exotisme raffiné dans une pièce malgré ses aiguilles qui piquent. Les variétés de cactus sont nombreuses mais ne manifestent pas de différences trop importantes lorsqu’il s’agit d’en prendre soin. Surtout que cette activité est un excellent antistress.

Toutefois, avoir cette belle plante dans son salon implique un minimum d’attention. Si le cactus a la réputation de survivre à la chaleur, certaines recommandations doivent être suivies afin qu’il ne périsse pas au bout de quelques semaines.

Nourrir son cactus de lumière et d’eau fraîche en font partie. L’arrosage du cactus est par ailleurs un point délicat, puisqu’il s’agit de ne pas le « noyer » ni de le laisser s’assécher. Une juste mesure facile à identifier une fois avisé, alors voici nos conseils.

Qu’est-ce qu’un cactus ?

cactus

Les cactus sont des plantes succulentes ou grasses qui stockent du suc afin de survivre aux sécheresses. Elles sont issues des pays chauds, notamment du Mexique, et ont été importées dans le reste du monde jusqu’au pourtour méditerranéen, pour débarquer ailleurs par la suite.

Il existe de nombreuses variétés de cactus. Certains sont purement décoratifs, d’autres ont même un intérêt culinaire et esthétique comme le figuier de Barbarie qui donne le célèbre fruit. On trouve aussi des cactus sans épines.

Il faut savoir entretenir un cactus d’intérieur sans stress car cette plante sauvage n’a pas pour habitude de s’épanouir dans un pot, même si elle peut très bien s’y adapter.



Faut-il arroser les cactus ?

On entend beaucoup trop souvent que le cactus n’a pas besoin d’eau. Ceci est faux. La réalité est que le cactus a la capacité – comme le chameau – de la stocker. C’est comme ça que ces êtres vivants de terres arides survivent à leur environnement difficile. L’arrosage des cactus est essentiel mais la fréquence est beaucoup plus réduite qu’avec une plante ordinaire.

L’idée est de ne pas laisser l’humidité s’installer dans votre pot. Entre deux sessions d’arrosage, la terre doit être bien sèche. Si vous l’arrosez alors qu’elle est encore humide, à la longue, le cactus pourrit. Il résiste mieux à une sécheresse intense qu’à un arrosage intensif.

Dans les zones tempérées, si vous possédez un cactus d’intérieur, en été, il faudra l’arroser abondamment environ 1 fois par semaine. Au printemps, tous les 10 jours. En automne, toutes les quinzaines. Durant l’hiver, vous pouvez vous passer d’arrosage si la température de la pièce n’excède pas les 17°.

Les cactus en extérieur méritent une attention particulière. Durant la période estivale, il faudra les arroser 2 fois par semaine et une fois de manière hebdomadaire au printemps. En automne ou lors de fortes averses, veillez à surveiller que le cactus ne se noie pas et que l’eau ne stagne pas, surtout s’ils sont en pot. Ainsi, l’arrosage des plantes grasses est à la fois simple et particulier.

Mieux qu’installer une routine, préférez observer vos cactus et gérer l’eau en fonction de leurs besoins. Sachez tout de même que la raison principale de la mort du cactus est due à un arrosage excessif.

On vous recommande de nourrir le cactus à l’eau de pluie plutôt qu’une eau trop calcaire sortie du robinet. Comme ce n’est pas toujours facile, vous pouvez poser l’eau quelque part 24 heures avant d’arroser, puis la verser sans secouer votre récipient.

Comment sauver un cactus ?

Si on ne prend pas soin du cactus, il risque de tomber malade mais c’est également le cas si on abuse. Trop arrosé, il peut mourir.

Le cactus est adapté aux zones désertiques. Le changement brusque de climat peut le déstabiliser et l’affaiblir. A cela s’ajoute un entretien inadapté responsable de la présence de champignons, parasites et autres bactéries.

On vous explique plus loin comment soigner un cactus.

Pourquoi mon cactus est malade ?

Il s’agit d’une plante résistante. Si votre cactus devient mou, blanc ou marron, c’est qu’il a subi un mauvais traitement sans même que vous ne vous en rendiez compte. Les plus récurrents sont : le trop plein d’eau, l’exposition aux courants d’air, le gel pendant l’hiver, une terre trop pauvre (pas assez de fer, trop d’azote) ou encore une entaille qui n’aurait pas été soignée.

Ces remarques sont générales concernant la grande famille des cactus. Vous devez vous référer aux conseils d’entretien propres à l’origine de votre cactus.

Les soins du cactus

Infection du cactus

L’une des opérations fréquentes lorsqu’on possède un cactus est de soigner une blessure. Si vous remarquez une infection, n’attendez pas qu’elle contamine le reste de la plante. Coupez la partie concernée et frottez délicatement avec un antifongique.

L’excès d’eau

On ne le dira jamais assez mais un cactus trop arrosé, ce n’est pas bon du tout ! Lorsque le cactus devient mou, c’est un signe de mort imminente. Malheureusement, vous ne pouvez plus faire grand chose arrivé à ce stade.

Déshydratation du cactus

Voilà une erreur plus rare mais qui arrive néanmoins. Si vous négligez l’arrosage, le cactus devient sec et se rétracte. Coupez les zones du cactus asséchées le plus vite possible et arrosez-le abondamment.

Le cactus change de couleur

Les tâches sur le cactus ne sont pas nécessairement à visée esthétique. Soyez vigilant !

Les tâches noires sont causées par une terre inadéquate ou un problème lié à l’humidité de l’air. Il convient de déplacer votre cactus ou de le rempoter.

Les tâches pâles qui virent au marron sont dues aux brûlures du soleil. Le cactus supporte bien le soleil mais pas les changement brutaux !

Les tâches rouges sont un signe que votre cactus a trop froid. Des températures qui tombent en-dessous de 15° peuvent être fatales pour certains types de cactus. La pourriture s’installe et vous ne pourrez plus rien faire. Il existe des espèces qui ne craignent ni le gel ni le froid. Se tourner vers elles peut être une solution.

Si votre cactus devient blanc, vous avez encore une chance de le sauver. Il manque tout simplement de lumière. Agissez dès les premiers signes.

Le parasites du cactus

La cochenille est une des ennemies du cactus. Elle va former une sorte de mousse blanche ou de boule de coton entre les aiguilles de votre végétal. Rien de plus efficace qu’un insecticide pour y remédier. Passez un coup de pinceau autour des aiguilles pour bien libérer la plante des cochenilles et de leurs méfaits. Un traitement naturel existe.

Les moucherons

Les plantes d’intérieur n’y échappent pas. Là encore, n’hésitez pas à utiliser un insecticide pour cactus et plantes grasses.

Les araignées

Des tâches brunes sur le cactus ? Il s’agit peut-être d’araignées minuscules très prolifiques lorsqu’il fait chaud ou sec. Un arachnicide sera très efficace.

Comme nous avons pu le voir, sauver et soigner le cactus n’est pas chose aisée. La plupart des maladies mènent inévitablement à sa mort. Cette plante ne demande pas beaucoup de soins, soyez donc sûr de lui apporter le peu qu’elle demande afin de la garder en bonne santé.

Comment bouturer un cactus ?

Pour un bouturage, rien de plus simple que de retirer une tige ou un segment du cactus original. C’est une opération facile à réaliser sur les figuiers de barbarie mais c’est aussi possible sur une boule de Moïse.

Sur le côté au sol, vous trouverez de petites excroissances utiles pour une éventuelle bouture. Bouturez en fin de printemps car la chaleur est bénéfique au cactus. Coupez le bout désiré avec fermeté. Utilisez un outil sans dent bien désinfecté.

La blessure apparente doit être recouverte de poudre de charbon de bois afin d’empêcher le cactus de développer d’infection. Il faudra ensuite placer la bouture au sec jusqu’à ce qu’une excroissance pousse (cal). Alors seulement, vous pourrez planter votre bouture. N’arrosez pas tout de suite. Attendez quelques jours.

Comment rempoter un cactus ?

Rempoter un cactus ne demande pas nécessairement d’avoir la main verte mais il est vrai que ses piquants apportent une difficulté supplémentaire. La première chose à faire est de choisir le pot. Evitez les pots en plastique et privilégiez un plus large que profond car le cactus a ses racines qui s’étendent davantage qu’elles ne s’enterrent.

Toutefois, ne vous méprenez pas :, le cactus n’a pas besoin d’un grand espace. Il évolue confortablement dans un petit pot. Il faudra bien évidemment que ce dernier soit affublé d’un trou d’évacuation afin que votre plante exotique ne pourrisse pas.

Le second point important concerne la protection. Les cactus sont épineux chacun à leur manière. Certaines épines sont épaisses et faciles à déloger mais peuvent causer de gros dégâts, tandis que les épines fines sont plus vicieuses. Elles demanderont une certaine adresse et beaucoup de patience. Voici des méthodes.

Pour éviter tout désagrément, portez des gants que vous trouverez dans les magasins spécialisés, voire en grande surface, comme les très utiles gants pour rosiers. A défaut, entourez délicatement votre cactus de papier journal. Dans tous les cas, ne serrez jamais le cactus. Tenez-le fermement mais sans pression.

Arrive enfin la question du substrat. Le cactus se plait dans des zones désertiques très peu fertiles. Lui fabriquer un substrat idéal est donc extrêmement facile car il n’est pas très exigeant. Il vous faudra une base avec des minéraux, de préférence une terre sans matière organique (il y en aura toujours quoique vous fassiez) et non argileuse.

Au fond de votre pot, disposez 20% du volume du pot de pouzzolane ou de graviers. Ensuite, utilisez un mélange standard prévu pour le rempotage. L’idéal serait que ce soit une terre drainante. Ajoutez entre 30 et 50% de sable de rivière moyen (ou pouzzolane, vermiculite…). 20 % de votre mélange pourra également contenir du terreau très faible en matière organique. Laissez bien sécher votre substrat avant de planter votre cactus, surtout si vous vivez dans un pays au climat doux.

C’est le moment de procéder au rempotage. Avant de replanter votre plante, nettoyez grossièrement les racines de votre cactus de toute la terre qu’il retient. Coupez les racines si besoin est pour qu’elles ne dépassent pas 5 cm. Posez ensuite votre cactus au centre du pot et rabattez la terre sur les racines. N’arrosez pas avant 2 ou 3 semaines, il n’y a pas de risque qu’il manque d’eau.

Votre jardin exotique est prêt ! N’oubliez pas que le cactus adore être exposé en plein soleil.

Les fleurs de cactus

Certains cactus ne fleurissent pas. C’est normal, tout dépend de l’espèce. Mais il peut arriver qu’un cactus destiné à fleurir et donner des fruits ne produise ni l’un ni l’autre.

C’est une plante à croissance lente. Du jour au lendemain, elle peut donner des fleurs sans en avoir donné pendant plusieurs années. L’essentiel pour vous est de la protéger du froid de l’hiver et de lui donner une place au sec avec une bonne luminosité.

Pour s’éclairer tout en restant dans l’esprit, vous pouvez acheter cette lampe cactus très sympa ici.

Vidéo cactus

En savoir plus sur les cactus :

2 thoughts on “Comment s’occuper d’un cactus en pot (grâce à plus de 7 conseils)

  1. Je te souhaite une bonne continuation et felicitations pour ton blog!

    1. Vivien says:

      Merci beaucoup 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *