Comment s’occuper d’un iguane domestique (en 7 choses à savoir)

Comment s’occuper d’un iguane domestique ? Les grands amateurs d’animaux comme les reptiles rêvent tous un jour d’en élever un mais ce n’est pas une mince affaire.

Il faut tout d’abord un vivarium de type terrarium pour que votre reptile puisse s’épanouir dans un endroit adapté. En effet, si les reptiles ne sont pas les plus sportifs du règne animal, il leur faut tout de même un espace suffisant. C’est notamment le cas de l’iguane qui reste immobile 90% de son temps.

Vous aurez nécessairement besoin de respecter certaines règles simples pour le bien-être de votre animal. Nourriture, environnement, reproduction, on vous donne tous nos conseils pour en prendre soin.

La législation concernant les reptiles en France

iguane

Originaire du continent américain, l’iguane est désormais une espèce protégée. En effet, il est consommé pour sa chaire et subit surtout les dommages collatéraux de la déforestation.

En France, la législation permet d’avoir un iguane chez soi. Mais veillez à vous procurer votre bête via un circuit officiel car il est victime du trafic des nouveaux animaux de compagnie.



Iguane terrarium/vivarium

Afin d’accueillir votre reptile domestique, il faut d’abord trouver les moyens d’offrir un lieu de vie correspondant à ses besoins.

Quel vivarium pour iguane ?

Vous avez le choix entre acheter un terrarium complet ou si vous êtes du genre bricoleur, vous pouvez construire quelque chose par vous-même. Grossièrement, le vivarium devra être constitué de vitres.

L’intérieur comportera :
-Un substrat adapté à votre iguane et des branchages placés vers le haut qui permettront à l’iguane de s’adonner à son activité favorite : lézarder.
-Un grand bac à eau dans lequel il pourra plonger l’entièreté de son corps.
-Une mangeoire
-Des plantes
-Un abri
-Une lampe pour chauffer le vivarium
-Un ventilateur

Pour la sécurité de l’iguane, veillez à bien fermer le terrarium et placez-le dans un endroit lumineux. Son prix tourne autour de 100 euros, certains terrariums plus aboutis et spacieux atteindront les 400-500 . Mais pour un éleveur d’iguane débutant, un modèle plus modeste fera l’affaire, tant qu’il convient à l’animal.

Acheter un terrarium déjà construit et bien pratique ici.

Quel substrat pour iguane ?

Evitez le terreau, il favorise le développement des bactéries. De plus, l’iguane adore les bains, l’état de votre terrarium risque d’être très vite boueux si votre reptile passe de son plan d’eau à son sol en terreau.

Les copeaux de bois comme celui de hêtre sont un très bon substrat pour ce type de reptile. Ils contribuent au climat humide de votre vivarium, sont esthétiques, naturels et ne participent pas à la prolifération de bactéries.

Le lino est une solution moins naturelle mais hygiénique et pratique.

Quelles plantes pour un iguane ?

Plantes artificielles ou au contraire naturelles ? A vous de faire votre choix, tout en sachant que les plantes naturelles demanderont plus d’entretien.

De plus, votre iguane peut mettre votre végétal dans un sale état en un temps record. Si vous tenez tout de même à lui offrir le luxe du naturel, vous pouvez vous tourner vers des fougères et orchidées. Renseignez-vous car de nombreuses plantes sont toxiques pour l’iguane.

Combien coûte un iguane et où l’acheter ?

L’achat d’un iguane ne se fait pas sur un coup de tête. Il faut au préalable connaître les besoins de l’espèce désirée. Le classique iguane vert s’achète au prix de 60 euros environ. On vous recommande de consulter les petites annonces de personnes qui souhaitent se séparer de leur animal de compagnie.

Toutefois, vérifiez bien qu’il s’agit de simples particuliers afin de ne pas encourager la vente illégale des iguanes qui sévit depuis le Mexique et le Costa Rica.

Bien évidemment, vous pouvez en commander sur internet mais le plus sûr est de vous rendre en animalerie. Là encore, soyez vigilant, vérifiez que l’iguane ne vit pas dans la promiscuité, au milieu de ses excréments ou proche de nourriture avariée. Vous risqueriez d’emmener chez vous un iguane malade.

Comment nourrir un iguane ?

Que mange un iguane ? Les iguanes sont plutôt végétariens. Il est assez aisé de les nourrir, ils ont besoin de beaucoup de feuilles vertes (blette, chêne, pissenlit, roquette, épinards, pourpier framboisier…) et d’un peu de fruits (figue, banane, pomme…). L’essentiel est que la nourriture de l’iguane soit fraîche et diversifiée.

Les iguanes domestiques ont souvent des carences en vitamine D, il est donc préférable de prévoir cela et d’y remédier. Outre les feuilles vertes, les vertus du chou et du poireaux leur sont très appréciables, notamment quant à leur apport en calcium.

Les granules pour iguane que vous trouverez en animalerie ne sont pas la panacée. Préférez les aliments frais que vous pouvez couper en dés pour faciliter la digestion de votre bête.

Si malgré tout, vous voulez lui donner du tout fait, on peut acheter de la nourriture pour iguane préparée et de qualité ici.

Dans l’alimentation de l’iguane, on retire tout ce qui est acide comme le citron par exemple. La laitue ne doit pas servir de base car elle ne lui apporte rien de vraiment utile.

Beaucoup d’éleveurs amateurs se demandent pourquoi l’iguane ne mange pas. Une malnutrition due à une alimentation pauvre peut rendre leur reptile malade. On le repère facilement puisque l’iguane a la bouche ouverte.

L’eau a beaucoup d’importance dans le quotidien de l’iguane, prenez donc soin de changer le bac à eau tous les jours sans exception.

Sachez qu’un iguane dont on va prendre soin vivra 10 ans, soit 2 ans de plus que la même espèce dans son milieu naturel.

La reproduction des iguanes

Assurez-vous d’abord de différencier l’iguane mâle de la femelle. Il existe des erreurs fréquentes. Pourtant, le dimorphisme sexuel est assez évident.

Les femelles iguanes ont des écailles sub-tympaniques proéminentes. Le mâle iguane a des pores fémoraux très appuyés et des boursouflures au niveau de la queue. A savoir que les caractères sexuels secondaires n’apparaissent qu’à l’âge adulte, ce qui peut rendre difficile la différenciation dans ses premières années.

Pour la reproduction, attendez l’âge de 3 ans. Tous les couples ne sont pas compatibles, gardez cela en tête. Vous ne pourrez pas forcer un binôme s’il n’y a pas d’affinités. Les iguanes s’accouplent en général entre le mois d’octobre et le mois de février. On note une forte agressivité du mâle pendant cette période. Protégez la femelle si besoin est en les séparant. Cependant, durant l’accouplement, la morsure de l’iguane fait partie du jeu.

Soignez la femelle si vous l’estimez nécessaire en désinfectant les plaies. L’iguane change de couleur pendant les périodes de rut. Des tâches brunes peuvent apparaître, ne vous affolez pas !

La femelle pond des œufs. Quelques jours avant, elle va jeûner et s’abreuver énormément. Une moyenne de 40 œufs pourra se développer dans un bac prévu à cet effet.

En un peu moins de trois mois, vous aurez des bébés iguanes. Malheureusement, ils ne survivront pas tous à la période d’incubation car celle-ci est éprouvante et demande des conditions optimales pour que tout se passe bien. Seuls les plus résistants survivront.

Comment s’occuper d’un bébé iguane ?

Le bébé iguane a besoin de beaucoup d’eau après la naissance. Durant ses premières semaines, il est omnivore, vous pourrez lui donner des insectes à manger. Il demande beaucoup de soins, d’attention et un équilibre alimentaire extrêmement sérieux. C’est pourquoi de nombreux bébés meurent au bout d’un an en captivité.

Nourrir un bébé iguane n’est pas la même chose que pour un adulte. Par exemple, son corps ne supportera pas les blettes, le chou ou encore les épinards contrairement à ses ainés. Sa mangeoire doit être nettoyée tous les jours et la nourriture doit être à température ambiante.

Comment élever un iguane ?

Les iguanes sont à manipuler avec précaution, la morsure d’iguane est impressionnante et les aspérités de sa queue peuvent faire des dégâts.

C’est un animal assez imprévisible et difficile à apprivoiser qui peut surréagir à certains stimuli. On préconise de ne jamais laisser un iguane seul avec un enfant.

Si vous souhaitez adopter un iguane, soyez passionné. Il faut être conscient des coûts en terme de consommation électrique et d’entretien global pour garder un taux d’humidité idéal.

Aussi, l’iguane est rapide. Si vous le sortez de sa cage de temps en temps, ce qui est positif pour son bien-être, veillez à délimiter un espace afin qu’il ne s’échappe pas. Vous pouvez acheter un harnais pour iguane si vous voulez le laisser profiter du jardin. Mais pas plus de 5 minutes et uniquement si vous êtes complice avec votre reptile.

En effet, la nouveauté peut le rendre agressif et le climat ambiant ne correspondra pas à cet animal qui deviendra vite inquiet et mal à l’aise. Pour l’attraper s’il prend la poudre d’escampette, il faudra appliquer la main sur son dos fermement et sans brusquerie.

Sécurisez-vous en le tenant de l’autre main par-dessous ses pattes et sa queue – seulement s’il est agité – puis soulevez-le pour le replacer dans son endroit dédié.

Que faire si mon iguane est malade ?

Si votre iguane est malade, il faut savoir reconnaître les signes d’alerte. Car oui, il est fragile et bon nombre d’amateurs ont tristement découvert leur iguane mort au petit matin.

Avant toute chose, il faut savoir que sans se renseigner correctement sur le comportement des iguanes en captivité, il y a de fortes chances pour que votre animal de compagnie ne tienne pas plus d’un an.

En général, il n’y pas de surprise avec les maladies de l’iguane. En effet, ils développent les pathologies en rapport à leur mode de vie. Lorsque vous vous rendez-compte des symptômes, vous pouvez encore le sauver. Donc soyez vigilant.

Par exemple, un iguane qui perd son énergie et avec ses pattes qui se déforment peut manquer de calcium. Les injections d’un vétérinaire pour iguane (spécialisé dans les NAC ou Nouveaux Animaux de Compagnie) pourront guérir votre reptile.

Il faudra ensuite revoir l’alimentation de l’iguane avec un spécialiste. Une autre maladie récurrente chez cette bête est la nécrose, qui advient lorsqu’elle ne fait pas sa mue en totalité. Effectivement, si l’humidité n’est pas bien gérée, l’iguane rencontrera un problème avec son changement de peau.

Un manque de lumière dans le terrarium, un vivarium trop petit… Le moindre problème dans son environnement peut tuer l’iguane, veillez bien à être particulièrement soigneux à ce niveau-là.

Iguanes sauvages

Si de toute façon, vous n’êtes pas prêt à adopter un iguane, vous pouvez en observer dans son habitat naturel. Au cours d’un voyage en Amérique du Sud, vous aurez la chance de découvrir l’iguane du Mexique ou encore l’iguane du Costa Rica.

Du côté de l’océan Indien, vous rencontrerez un lointain cousin carnivore, la famille du varan, dont fait partie l’impressionnant Dragon de Komodo qui peut peser près de 100 kg et se déplacer à plus de 20 km/h.

Vidéo

Vidéo d’une femme vivant avec un iguane :

Enfin, un très beau documentaire sur l’exotique iguane marin des Galapagos, espèce endémique de ces îles :

A lire également :
Comment s’occuper d’un lézard sauvage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *